Bouygues va déployerle très haut débit en Bretagne

La Bretagne accélère l’installation de prises en fibre optique d’un débit jusqu’à 100 mégabits par seconde. Un contrat de pose vient d’être signé entre le syndicat mixte Mégalis Bretagne et le tandem formé par Bouygues Energies et Services, filiale de Bouygues Construction, et Axione, dont BES détient un peu plus de 50 % du capital. Il porte sur l’installation, d’ici à 2026, d’un total de 1,1 million de prises partout en Bretagne, en dehors des grandes villes comme Rennes, Brest, Lorient ou Quimper, où l’investissement est supporté par les opérateurs privés. « Le marché porte sur une enveloppe de 945 millions d’euros », indique aux « Echos » le président de Mégalis Bretagne et du Conseil régional de Bretagne, Loïg Chesnais-Girard. En y ajoutant les investissements de la première phase des travaux – déjà réalisés ou en cours -, le programme atteint le 1,5 milliard d’euros.

Il sera supporté à hauteur de 500 millions par les redevances perçues pour les abonnements, complétés par une somme identique en provenance des aides publiques. « L’Europe nous soutient et nous sommes en discussion avec l’Etat », poursuit le responsable. Le solde viendra des collectivités partenaires de Mégalis, à savoir la Région Bretagne, 4 conseils départementaux et 59 intercommunalités.

1.000 emplois mobilisés

Les particuliers et les entreprises de près de 1.200 communes vont être progressivement équipés en très haut débit. Il est prévu que soient installées 100.000 nouvelles prises en 2020 puis à un rythme de 150.000 à partir de 2021. Près de 1.000 emplois seront mobilisés. « Nous estimons qu’il nous faudra créer 200 emplois en direct complétés par 200 autres chez nos sous-traitants », indique le directeur général d’Axione, Jacques Beauvois. Initialement, Mégalis travaillait avec des entreprises locales  mais cela ralentissait le calendrier des travaux, compte tenu de la multitude de contrats à signer et des nombreuses formations nécessaires pour qualifier le personnel. L’achèvement du programme a été avancé à 2026, contre 2030 dans la précédente mouture. Pour l’exploitation et la maintenance du réseau, Mégalis a signé en 2015  un contrat d’affermage avec Orange, qui loue les prises à des opérateurs (dont Bouygues Telecom et SFR) et reversera à Mégalis 489 millions sur 20 ans. Les collectivités resteront les propriétaires du réseau à très haut débit.

Les commentaires sont fermés.