Face à Calm, les acteurs français gardent le cap

En cinq ans d’existence, l’application Petit BamBou développée par FeelVeryBien a réussi à asseoir sa place de leader sur le marché français des applications de méditation. La start-up revendique 3 millions d’utilisateurs inscrits, sans indiquer la proportion d’entre eux qui paie un abonnement. Elle partage le marché avec deux plus petits acteurs : Namatata et Mind.

Depuis le début de l’année, 11 millions de séances ont été écoutées depuis l’application Petit BamBou, contre 21 millions pour toute l’année 2018. « Nous allons très bien, se félicite le cofondateur de l’entreprise Benjamin Blasco. Nous sommes très bien intégrés à l’écosystème local de la méditation et sommes en train de croître sur de nouveaux marchés. » La start-up a lancé des versions en allemand, en espagnol et en anglais l’année dernière, sur lesquelles elle affirme déjà connaître une belle traction.

Alors que les leaders mondiaux, Calm et Headspace, ont levé respectivement 116 et 75 millions de dollars, les jeunes pousses françaises du secteur revendiquent l’absence d’investisseurs à leur capital. « La société est toujours possédée par les fondateurs et les employés, et les utilisateurs se reconnaissent dans cette authenticité », plaide Benjamin Blasco. Même stratégie chez Namatata, qui revendique 600.000 inscrits et souhaite se lancer sur les marchés anglo-saxons en fin d’année. Cette dernière ne salarie pour le moment qu’une personne, alors que l’équipe de Petit BamBou en compte treize.

Antoine Gerlier, fondateur de Namatata, dit ne pas craindre la concurrence. « Nous avons tous une approche et un univers différent, il y a de la place pour tout le monde », estime-t-il. Le sien, inspiré de la jungle, est notamment présenté dans un livre, « Méditer avec Namatata », qui sort ce jeudi. A part les livres – Petit BamBou en a publié un aussi -, les jeunes pousses françaises ne prévoient pas pour le moment de lancer des produits liés à la méditation, comme c’est le cas de  Calm avec son spray aux huiles essentielles, sa couverture et son masque de sommeil . Les deux start-up indiquent cependant travailler à la mise en place de méditations quotidiennes, une des marques de fabrique de Calm.

Les commentaires sont fermés.