Proneem obtient l’AMM de son antiacarien naturel en Europe

C’est une étape décisive pour son futur développement que vient de franchir Proneem en obtenant, après quatre ans d’évaluation, l’Autorisation de mise sur le marché (AMM) en Europe pour son principal actif. Cet antiacarien naturel devient ainsi, selon sa présidente-fondatrice, Nathalie Hagege, « le premier biocide biosourcé validé par la Commission européenne ». La société de biotechnologies marseillaise commercialisait déjà ce produit avec une autorisation transitoire.

Son actif est formulé à partir d’extraits de margousier, une espèce originaire d’Asie déclarée « arbre du XXIe siècle » par les Nations unies, en raison des nombreuses vertus procurées par ses 140 constituants actifs. Le Neem, ainsi qu’on l’appelle dans la pharmacopée ayurvédique – médecine naturelle indienne – est notamment un puissant antiparasitaire, très efficace contre les acariens. C’est au sortir de ses études de biologie moléculaire en 2002 que Nathalie Hagege a trouvé le moyen d’encapsuler l’huile qui en est extraite dans des microbilles. Elle a déposé un brevet et séduit le principal fabricant français de couettes, Dodo, puis La Redoute et Carrefour pour ses literies Tex.

Depuis, Proneem s’est enrichi de 25 autres actifs végétaux que l’entreprise fabrique dans son usine, inaugurée il y a cinq ans à Marseille. « Nous sommes devenus spécialistes de la fonctionnalisation de toutes sortes de supports », explique Nathalie Hagege. Antimoustique, antifongique, absorbeur de transpiration… la société a produit l’an passé quelque 80 tonnes d’actifs qui protègent plus de 8 millions d’articles : linge de maison, literie, cosmétique, détergence, vêtements… avec une progression de 30 %. Outre l’ouverture de nouveaux marchés avec son AMM, la société dispose d’autres leviers de croissance avec trois nouveaux actifs qu’elle s’apprête à enregistrer. L’un d’eux s’attaque aux punaises de lit « avec une efficacité de 100 % en 15 minutes », selon la présidente qui cible les hôpitaux, prisons et hôtels.

 

Les commentaires sont fermés.