Proptech : Proprioo lève 20 millions d’euros

Le modèle de l’agence immobilière en ligne low cost séduit. Lancée en décembre 2016, la jeune pousse Proprioo signe en moins de trois ans sa troisième levée de fonds. Ses fondateurs, Simon Primack et Henri Pagnon, annoncent lundi 13 mai un nouveau tour de table de 20 millions d’euros auprès d’investisseurs qui lui ont déjà fait confiance.

L’agence immobilière nouvelle génération avait réalisé en septembre 2017 un premier tour d’amorçage à hauteur de 1 million d’euros, suivie, seulement huit mois après , d’une levée de fonds de 5 millions d’euros .

La nouvelle opération réunit ses actionnaires historiques, comme Global Founders Capital, Rocket Internet et Picus Capital. « D’ un montant exceptionnel pour le secteur en France, souligne Simon Primack, cette levée de fonds va nous donner la capacité d’accélérer notre développement en augmentant nos effectifs, des agents immobiliers en CDI, en Ile-de-France et dans de grandes villes régionales. »

Leader du marché

Surtout présent à Paris (la moitié de ses ventes) et en Ile-de-France, Proprioo, qui regroupe 50 personnes, revendique 750 ventes depuis sa création pour plus de 250 millions d’euros. L’agence gère en ligne une centaine de mandats par mois, en croissance mensuelle de 25 à 35 %.

Avec la réouverture de son capital, Proprioo ambitionne de recruter en CDI, d’ici à deux ans, une centaine d’agents en Ile-de-France et une autre centaine dans une trentaine de grandes villes en province, dont Marseille, Lyon et Nice. « L’objectif, affirme Simon Primack, est d’atteindre 1 milliard d’euros de transactions d’ici à la fin 2020 et de devenir le leader du marché de la transaction immobilière dans les 40 plus grandes villes françaises. »

Changement de pied

Sur le plan tarifaire, Proprioo s’est démarqué des agents immobiliers traditionnels (leurs honoraires tournent en France autour de 5 % en moyenne du prix de vente), en s’engageant au départ sur un forfait fixe à 990 euros. Celui-ci a été rapidement porté à 1.990 euros « car les clients ne prenaient pas au sérieux un forfait si peu cher », expliquait alors Simon Primack. Pour ce prix-là, les vendeurs disposaient des prestations classiques de l’agent immobilier comme l’estimation du bien, la négociation avec l’acheteur et le suivi du dossier. Les visites n’étaient en revanche pas comprises, sauf à débourser 500 euros en plus.

Mais, depuis six mois, la start-up a changé de pied en se rémunérant désormais sur un pourcentage de 1,99 % du prix de vente, tous services inclus. « Nous avions besoin de renforcer l’accompagnement du client et donc d’accroître nos investissements à la fois sur les outils et les humains. Il fallait donc générer un peu plus de revenu par transaction », reconnaît Simon Primack. Proprioo revendique désormais « une approche tarifaire raisonnable, réfléchie en lien avec les attentes des clients et un service au-dessus de la moyenne. » Et assure encore faire économiser, en moyenne, 15.000 euros par rapport à une agence classique.

Les commentaires sont fermés.